Analyse de « L’étranger » de Albert Camus (1942)

Tout d’abord, le personnage le plus intéressant est Meursault. Avant de bien analyser quoi que ce soit, il est important de reconnaître que Camus a conçu « L’étranger » en parallèle avec l’oeuvre philosophique, « Le mythe de Sisyphe ». Dans ces oeuvres qui expriment la négation, le concept de l’absurde naît sous la plume de Camus. Ce concept contient trois joueurs principaux: l’homme, le monde et la connection entre les deux. Meursault représente évidemment l’homme dans ce conflit. L’homme est rationnel et il tente de rationaliser un monde qui est tout simplement sans de justifications. La connection entre les deux résulte à une absurdité: un fou n’est fou que par ses actes démesurés envers son environnement. Il est à noter qu’il n’existe pas un seul type unique de l’homme absurde, Meursault n’en est qu’un exemple. Plusieurs existences absurdes sont possibles, et celui de Meursault ne représente qu’une d’entre elles. Ainsi, il ne s’agit pas de faire du personnage un modèle à suivre, mais plutôt, d’illustrer le conflit existant. Le trait de caractère le plus important du personnage est celui de « glisser » sur la surface de la vie. En effet, il ne s’implique pas réellement à quelqu’un ou quelque chose. Il semble justement glisser les vagues, à laisser le monde l’emporter. On voit clairement cette attitude avec Raymond: leur amitié est basé sur l’évènement entourant la lettre. Raymond lui demande d’écrire une lettre de menace pour sa copine et Meursault accepte, juste parce que cela lui a été demandé. Ou encore, lorsque sa copine lui demande en mariage, il est indifférent: il se marierait avec elle, si cela lui fait plaisir. Au final, il n’est ni mauvais, ni bon et ses actions sont presque fruit du hasard. Ce qui est certain, ses relations sont des pures coincidences. À plusieurs reprises, Meursault a le choix de rentrer dans des plans d’autrui, ou dans des idéologies (comme la scène du  juge), mais il refuse car il ne s’y reconnait pas. Meursault est incapable de s’aligner avec son monde, et il refuse de lui donner du sens, que cela soit d’un point de vue positif ou négatif. Ainsi, il ne prend pas position, ne donne aucun jugement aux actes (ceux de Raymond sont de toute évidence immorales) et ne priorise aucune valeur sur une autre. Il a tout juste des  »préférences ».

Salamano et son chien sont condamnés l’un à l’autre, et à la limite, ils s’haïssent. Par contre, dès que son chien disparaît, Salamano est bouleversé et il a perdu le sens de sa vie. Cet épisode fait renaître en Meursault le sentiment de la perte de sa mère, mais il l’ignore rapidement et continue ses journées routinières.

L’histoire n’est pas illustrée comme une juxtaposition simple d’hasards assemblées, contrairement à « Le bruit et la fureur » de Faulkner. Au contraire, on a plutôt l’impression que les hasards poussent Meursault vers ses actes, vers quelque chose. Il y a tout de même une progression du personnage tout au long du roman: au début, il est un spectateur de sa vie, mais à fur et à mesure, il développe une expérience personnelle vis-à-vis les événements. Donc, peu à peu, il réalise son propre investissement dans sa vie absurde.

L’évènement déclencheur de l’histoire (du roman) est la mort de la mère à Meursault. Les funérailles de sa mère en tant que tels sont absurdes, car ni Meursault, ni sa mère sont religieux, mais pourtant les funérailles sont catholiques. Probablement que celui-ci a un sens unique pour chacun des participants, mais tous participent à une seule et même tradition. Plutard, Meursault sera condamné à mort, non pour son crime, mais son indifference envers la mort de sa mère: il existe plusieurs réponses possibles à la mort, mais une seule est jugée appropriée. Ceci s’applique à plusieurs évènements: à chacun, on expecte une manière précise de réagir, mais c’est absurde puisqu’on est tous différents.

Le crime s’est produit sous un soleil puissant, qui semble presque pousser Meursault à tirer sur l’Arabe. Le soleil l’empêche de s’en aller, il est accablant et Meursault sait qu’avancer ne mettrait pas le soleil derrière lui. Il est l’être qui réagit, par ses instincts, au monde, donc au soleil. Le plus grand enjeu du tribunal est de justifier l’acte de Meursault: il a tiré cinq fois l’Arabe… le crime n’a pas l’allure d’un accident. Cependant, même Meursault ne sait pas pourquoi il a réagi ainsi. Il n’arrive pas à mettre du sens à la connection entre lui et son monde, il ne peut pas mettre de sa rationalité dans un monde irrationnel. Personne peut former un sens entre le crime et l’irritation du soleil. Ainsi, à la fin, le peuple de la France le déteste à cause d’une action que ni lui, ni eux peuvent expliquer. Pourtant, il sourit face à la mort: il a vécu sa vie content, et il le restera jusqu’à la fin.

Toute la philosophie du roman se résume avec la scène de l’aumône. Meursault réalise que sa vie et sa mort n’ont aucun sens, et l’aumône tente de le convaincre de s’excuser devant Dieu. Celui-ci suggère à Meursault qu’il n’y a qu’une seule bonne manière de vivre, mais c’est faux. Pour Meursault, devant la mort, rien ne vaut plus, ou moins qu’autre chose. La mort égalise toutes les vies et toutes les valeurs, ainsi que tous les chemins et les décisions qu’il aurait pu entreprendre. Ces décisions restent égales à celles qu’il aurait pu choisir: peu importe s’il aurait pu vivre 20 ou 30 ans de plus, au final il se retrouverait face à la mort. Il vit dans un monde qui a existé bien avant lui et qui existera après lui; il vit dans un monde qui ne manquera point son départ. Comment les choses peuvent-ils avoir une certaine importance alors?

-Kenneth Ng

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s